6 techniques concrètes pour se monter une clientèle directe lorsqu'on est langagier entrepreneur

Avant de commencer à lire, sachez que je ne détiens pas la vérité du monde, que je vous explique mes trucs et techniques sans prétendre avoir raison. Ce sont des astuces qui ont fonctionné pour moi. À bon entendeur.

1- N'ayez pas peur du refus et cognez à toutes les portes.

Un jour, je me suis assise, j'ai sorti un cahier et me suis mise à écrire tous les noms d'entreprises, de secteurs, de personnes ressources, d'institutions à qui je pourrais offrir mes services. Ma session tempête d'idées a été fructueuse puisque j'ai pu constituer une liste de plusieurs pages. Les jours suivants, chaque fois que j'avais une idée de client potentiel, je la notais dans un carnet ou dans mon téléphone pour ne pas l'oublier.

J'ai ensuite tenté de trouver les adresses courriels de chaque personne ressource de ma liste. Parfois, je tombais sur des adresses du type "info@entreprise123.ca", mais parfois, je réussissais à trouver l'adresse de LA personne à contacter. J'ai aussi ajouté les adresses courriels d'anciens professeurs, de connaissances, de personnes haut placées dans plusieurs industries dont ma famille est proche. Je me suis retrouvée avec une liste longue comme Québec-Montréal et je me suis mise à envoyer des courriels et des courriels. Évidemment, je n'ai pas envoyé un courriel de groupe. C'est une erreur fatale que d'envoyer un courriel non personnalisé à 300 personnes. J'ai vraiment pris le temps de prospecter, d'expliquer mes services d'interprète, mon approche, ce que je fais, qui je suis, etc.

Quand on fait ça, il ne faut pas avoir peur de se faire claquer la porte au nez, pour être plus littéral, de ne pas recevoir de réponse.

Ce n'est pas grave.

Et plusieurs disent que ce n'est pas une approche à entreprendre. Je pense que ce n'est pas vrai, et que la persévérance mènera quelque part.

Même si 99 % des personnes contactées n'ont pas lu le courriel ou s'en fichent, il reste 1 % des gens qui garderont votre nom et qui pourraient vous référer ou faire appel à vos services un de ces quatre matins. Deux, trois ou quatre nouveaux clients, pourquoi pas?

Astuces en bref:

  • Faites un brainstorm de toutes les personnes, entreprises ou institutions à qui vous aimeriez offrir vos services. Trouvez leurs adresses électroniques.

  • Écrivez des courriels soignés, personnalisés, professionnels, concis et clairs.

  • Envoyez.

2- Choisissez un secteur qui vous intéresse ou dans lequel vous excellez et réseautez.

Je sais que je viens de dire qu'il fallait faire un brainstorm de TOUS les secteurs qui nous intéressent, etc. Mais l'idée de se spécialiser n'est pas bête non plus.

En tant que langagiers, nous sommes tous un peu généralistes. Mais vous ne perdez rien à vous concentrer sur un domaine en particulier. Si vous aimez les arts et la culture, vous aurez quand même une liste longue comme Montréal-Ottawa si vous recensez toutes les entreprises et institutions de ce milieu.

Je donne un exemple: je m'intéresse à la médecine et à la santé publique. Je peux donc me concentrer à contacter et créer des relations d'affaires avec des personnes qui gèrent des ONG de santé publique, des entreprises, des centres de santé, des médecins, des infirmières, des physiothérapeutes, etc. Je peux en parler à ma dentiste, à mon kiné, à ma masso!

Une fois que vous avez ciblé le domaine qui vous allume ou dans lequel vous excellez, jetez-vous-y tête la première: conventions, cocktails de réseautage, revues, associations.

Les langagiers font l'erreur de ne se tenir qu'avec des langagiers. On est sympa, mais il faut aller voir ailleurs de temps en temps :)

Si vous choisissez le domaine de l'aéronautique, plongez: allez dans des 5@7 et des réseautages organisés par des associations de professionnels de l'industrie, faites afficher votre nom dans une revue spécialisée sur les hydravions, tissez des liens avec votre belle-soeur ingénieure qui travaille chez Bombardier, etc.

Et passez le mot: «Je suis traducteur et je me spécialise en aéronautique!»

Astuces en bref:

  • Ciblez l'industrie qui vous intéresse et vous vous voulez constituer une clientèle.

  • Aventurez-vous dans les réseautages de cette industrie, discutez et donnez vos cartes de visite.

  • Faites publier une publicité dans une revue spécialisée de l'industrie qui vous intéresse. L'investissement pourrait réellement en valoir la peine.

3-Ne snobez pas les sites de petites annonces comme Kijiji ou Craigslist.

Kijiji!?! Quel blasphème pour un langagier professionnel. Le discours puriste des traducteurs et rédacteurs, je l'ai déjà entendu. Évidemment, qu'il faut respecter notre propre métier pour que le public le respecte lui-même. Cependant, ce n'est pas parce qu'on est créatif dans notre manière de se publiciser qu'on déprécie notre profession, pas du tout.

Donc, si vous êtes débutant, ne sous-estimez pas le pouvoir de Kijiji.

J'ai commencé en y mettant des annonces et me suis créé une clientèle très intéressante grâce à ma petite annonce bien soignée qui offrait des services de haute qualité.

Pour ma part, j'ai toujours offert des services à un prix beaucoup plus élevé que mes compétiteurs directs kijijiens. Pourquoi? Parce que j'avais nettement plus d'expérience qu'eux, que je sais me montrer professionnelle, et que j'ai (un peu) le sens du marketing! Si une personne cherche des services de haute qualité, elle ne va pas engager la traductrice à 0.05$/mot ou le rédacteur à 17$/heure. Elle va aller chercher l'annonce la mieux composée, la mieux présentée et la plus professionnelle.

Vous allez me dire: «Les clients ne vont pas sur les sites d'annonces.» Ce n'est pas vrai. Les sites d'annonce, c'est comme le McDonald. TOUT le monde y va de temps en temps, mais personne ne l'avoue.

Par exemple, grâce à Kijiji, j'ai enseigné le français à la consule d'Égypte à Montréal et j'ai servi d'interprète entre une écrivaine et un haut politique de la Ville de Montréal (entre autres). Ne sous-estimez pas le pouvoir de l'internet populaire.

Notez qu'en demandant un prix élevé, vous n'allez pas recevoir cinq demandes par jour, mais plutôt une ou deux par mois. Mais si ces clients sont sérieux et sont intéressés, ils vont vous être précieux.

Astuces en bref:

  • Rédigez une excellente annonce.

  • Publiez-la sur votre site d'annonces favori.

  • Attendez, la chance pourrait vous sourire.

ps: J'ai souvent payé les 100$/mois pour être affichée en annonce vedette et je dirais que si votre service sort de l'ordinaire et qu'il est de qualité, ça vaut la peine. J'ai trouvé environ une bonne quinzaine de (très, très bons) clients comme ça.

pps: Quand je parle de sites d'annonces, je ne parle pas de ProZ et de UpWork. Je trouve que ces sites ne fonctionnent pas (bien que je me sois inscrite) et qu'ils encouragent une dégradation et une dépréciation des prix des services langagiers.

4- Votre visage et vos services doivent être sur internet et sur une carte de visite.

Ce n'est pas sorcier.

-Ayez des cartes de visite simples, claires et jolies.

-Peaufinez et entretenez votre profil Linkedin

Saviez-vous que vous pouviez avoir une page Linkedin par langue? Vous pouvez rédiger votre profil en français, anglais, espagnol. Lorsque quelqu'un consulte votre profil, celui-ci apparaît sous la langue dans laquelle la personne utilise LinkedIn.

-Faites-vous un site web. Un beau site web. Il y a plein d'outils accessibles à quiconque sait se servir d'une souris, et ça ne coûte pas cher.

Quand quelqu'un veut faire appel à vos services, vous pouvez être certain que la personne va vous googler. Ça paraît toujours plus professionnel d'avoir un beau site et un beau profil Linkedin. C'est le CV version 2016 (mais tout le monde sait ça).

5- Dites à tout le monde ce que vous faites et qui vous êtes (sans être pédant, quand même).

Depuis quelques mois, j'essaie de faire comprendre à presque tout le monde avec qui je discute que je suis interprète-traductrice. J'explique ce qu'est l'interprétation de conférence. Je parle du fait que je suis à mon compte, que je peux offrir tels et tels types de services.

Plusieurs personnes de mon entourage m'ont contactée pour me référer.

«Eh, Alex, mon ami a besoin de quelqu'un de professionnel pour faire traduire son site. Peux-tu l'aider?» ou «Ah! Tu es interprète. On a souvent besoin d'interprètes à Concordia quand on a des profs invités qui ne parlent pas anglais. Je te réfère!»

Astuces en bref:

  • Parlez de votre profession sur votre fil Facebook avec légèreté et humour (comme ça, tout le monde sait ce que vous faites, mais vous n'avez pas l'air d'un vendeur d'aspirateurs).

«Je dois finir une traduction de 10 000 mots avant ce soir. Aujourd'hui, j'en suis à mon 71e café.»

  • Quand vous revoyez des anciens amis, de la famille éloignée, des collègues, expliquez ce que vous faites.

  • Ayez toujours une carte de visite à portée de main. Parfois, on veut donner notre courriel à quelqu'un qu'on rencontre (dans un cadre non professionnel). La petite carte est toujours une bonne excuse pour donner ses coordonnées tout en mentionnant sa profession.

6-Entretenez de bonnes relations avec vos anciens collègues, patrons, connaissances.

Comme l'a dit ma collègue Annik Laroche: "Never burn bridges." Gardez toujours contact avec vos anciens collègues, anciens patrons, anciennes connaissances professionnelles. Envoyez un «Joyeux Noel!» ou un petit mot de temps en temps. Ces personnes pourraient avoir besoin de vous pour des projets importants. Et si ce sont des personnes haut placées dans des entreprises ou institutions, les projets pourraient être d'autant plus lucratifs et intéressants pour vous!

J'ai fait une erreur quand je travaillais comme contractuelle pour une chaîne de télévision: j'étais la plus ermite des ermites. Je rentrais au travail, je faisais mon travail, je mangeais à mon bureau, je rentrais chez moi. Je n'ai jamais été aux partys de Noël ou aux soupers spaghetti, ou aux lunchs dans le parc. J'avoue que je n'adorais vraiment pas ce travail, mais je pense maintenant qu'il faut toujours tâcher de créer des liens avec ses collègues et patrons, même si on n'est pas fan fini de son ouvrage ou de son mandat actuel, parce que ça pourrait ouvrir des portes dans l'avenir (et parce que c'est bien d'être une personne agréable, parfois).

Sur ce, j'ai tout dit.

Et je tiens à remercier les personnes qui ont commenté ma publication sur le groupe de langagiers LEAF en me donnant leurs trucs et astuces pour trouver des clients et pour créer une belle relation d'affaires avec eux.

----

Vous, quelle est votre technique de choix pour trouver de nouveaux clients directs et pour les garder?